RGPD

Votre choix concernant les cookies sur ce site

Nous utilisons des cookies pour personnaliser notre contenu et nos publicités, mesurer l'efficacité de nos publicités et offrir une expérience plus sûre. En naviguant sur le site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour collecter des informations sur et en dehors se Sarbacane Pour en savoir plus, consultez notre Politique relative aux cookies ou rendez-vous dans vos préférences en matière de cookies pour gérer vos paramètres.

done Votre adresse a bien été enregistrée
close
error_outline Email invalide
close

Prendre rendez-vous avec un consultant

Discutons :

- de vos enjeux marketing

- de vos besoins fonctionnels

- d'un niveau d'accompagnement adapté

Essayer gratuitement

Le blog de l'actualité marketing

Retrouvez conseils, bonnes pratiques et nouveautés pour maîtriser votre communication multi-canale

Blog Sarbacane

Savez-vous que les réactions de vos destinataires déterminent la délivrabilité de vos messages ?

Recevez les bonnes pratiques pour optimiser vos campagnes emailing

Depuis plusieurs années, on sait que pour optimiser l’arrivée de vos messages en boîte de réception, il faut veiller à respecter des bonnes pratiques bien connues. Éviter les mots associés au spam (gratuit, cadeau…) ou encore composer son message avec un ratio textes/images équilibré sont des conseils toujours d’actualité pour optimiser la délivrabilité.

Nous avons vu apparaître les fonctionnalités de déclaration en spam désormais devenues standards sur les messageries. Les utilisateurs peuvent donc remonter volontairement des informations aux webmails pour améliorer la détection de messages non sollicités.

Mais les webmails tels que Yahoo , Gmail ou Outlook.com (auparavant Hotmail) cherchent toujours de nouvelles solutions pour détecter les messages non désirés, ou non prioritaires. Le nombre de messages publicitaires (appelés graymail) explose. Pour satisfaire leurs utilisateurs, les webmails ont dû trouver de nouveaux moyens pour désengorger les boîtes de réception.

Ils se sont alors mis à analyser automatiquement le comportement de leurs utilisateurs à la réception des emails pour classer les messages : ils sont capables d’analyser par exemple les ouvertures, les clics et les suppressions des messages afin de construire un score rattaché à l’expéditeur.

Toutes ces données sont compilées et stockées de façon à détecter très rapidement un email qui ne serait pas sollicité puisque très vite supprimé sans être lu par exemple.

Qu’est-ce que cela signifie pour vous expéditeur ? Si votre liste de destinataires s’attend à recevoir vos messages, vous êtes pratiquement assuré d’atteindre la boîte de réception. Par contre, si vous envoyez un emailing sur une liste non opt-in ou si vos messages ne correspondent aux attentes, vous êtes susceptibles de vous retrouver dans le dossier spam.

Voici quelques conseils pour atteindre la boîte de réception des webmails :

  1. Collectez des e-mails en opt-in, n’achetez pas de listes et surtout n’aspirez pas d’emails sur les sites web
  2. Soignez l’objet de votre message pour optimiser le taux d’ouverture
  3. – Envoyez des messages qui correspondent aux attentes de vos abonnés : s’ils sont inscrits à votre newsletter mensuelle, ne les bombardez pas de publicités !
  4. Ne cachez pas le lien de désinscription, ou les destinataires supprimeront vos emails à chaque fois sans les lire ou pire le déclareront en spam. Vous pouvez même essayer de le positionner en haut du message plutôt qu’en bas.
  5. Faites un peu de nettoyage dans votre liste : supprimez les personnes qui n’ouvrent jamais ou ne cliquent plus dans vos messages depuis un moment

Chaque message que vous envoyez à un abonné qui ne réagit pas ou réagit négativement (suppression, plaintes) vous pousse un peu plus vers le dossier spam.

1 commentaire

Pariot

Il y a 8 ans

Merci pour ces infos !
Frédéric

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée et les champs exigés sont marqués (*) et svp n’oubliez pas de rester poli(e) ;-) !