Besoin de plus d'informations ?

Numéro vert
done Votre adresse a bien été enregistrée
close
error_outline Email invalide
close
Essayer gratuitement

Blog Sarbacane

Le blog de l'actualité marketing : retrouvez conseils, bonnes pratiques et nouveautés pour maîtriser votre communication multi-canale.

Blog Sarbacane

Conseils sur l’email marketing Posts

Optimisez le poids de vos messages

Récemment notre équipe de modération a été alertée par une campagne envoyée via notre plateforme SRP qui pesait plus de 30 Mo. Et pourtant le message n’intégrait que 8 petites images de 150*150 pixels …

Cette alerte est une bonne occasion pour vous délivrer quelques conseils pour optimiser le poids de vos messages. Car une image mal calibrée au départ peut vite devenir très lourde une fois importée.

Pour mémoire, la taille idéale d’une campagne e-mailing se situe autour de 70 ko. C’est d’ailleurs à partir de ce niveau que nous vous signalons dans le logiciel Sarbacane, par un changement de couleur en orange, que le poids de votre message devient limite.

Au-delà de 195 ko, l’indication de poids dans Sarbacane devient rouge et signifie également que vous consommerez deux crédits pour l’envoi d’une campagne au lieu d’un habituellement.

Voici donc deux raisons principales pour optimiser le poids de votre message :

– l’aspect budgétaire : un message de 1 Mo par exemple vous coûtera 5 crédits. Et multiplier par le nombre de destinataires, cela peut vite dépasser le nombre de crédits restants sur votre compte.

– L’aspect délivrabilité : il est impossible de savoir à l’avance si vos destinataires ont une boîte email entièrement vide ou au contraire pleine. Généralement, avec la démocratisation de l’email, les boîtes email sont la plupart du temps déjà bien remplies, et les messages excédents le Mega sont de plus en plus souvent rejetés par les webmails ou logiciels de messagerie faute de place pour les réceptionner. Vous perdez donc des chances que votre message soit lu par un maximum de monde.

Voici quelques conseils de base qui devraient aider certains d’entre vous à optimiser leurs envois.

1/ Retravaillez vos images

Cela peut paraître simple, mais de nombreux utilisateurs importent leurs images sans analyser au préalable leur taille ou leur définition.

Vous avez la possibilité de redimensionner la taille de vos images directement dans Sarbacane, ce qui aura pour effet d’influer sur le poids du message, mais aussi d’utiliser un logiciel de retouche d’images avant l’import afin par exemple de changer le format d’une image ou son niveau de compression.

2/ Hébergez vos images

Si vous en avez la possibilité il est fortement conseillé d’héberger vos images via un site FTP. Cette technique aura pour conséquence de réduire considérablement le poids du message car seul le texte sera pris en compte.

Pour héberger vos images, rien de plus simple, il vous suffit de cliquer sur l’onglet « Objets inclus » dans le menu « Message » puis de sélectionner « Hébergez sur un site (FTP) … » et choisir « Gestionnaire de sites ».

Pour ajouter un site FTP, cliquez sur « Nouveau » et renseignez tous les champs avec ses paramètres (nom, adresse, utilisateur et mot de passe …). Ces données seront enregistrées dans Sarbacane, de sorte que vous n’ayez plus à les saisir de nouveau. Vous pouvez préciser plusieurs sites FTP et utiliser celui de votre choix lors de la création de vos messages.

3/ Privilégiez le .gif pour vos logos

A quelques exceptions près, le logo d’une société comporte généralement deux ou trois couleurs. Vous avez la possibilité d’optimiser le poids des images ne comportant que quelques couleurs en transformant un format .jpg en .gif.

En effet le Graphics Interchange Format offre plusieurs niveaux de couleurs, de 2 à 256. Si vous disposez d’un logo en noir et blanc par exemple, vous pouvez opter pour le niveau 2 et ainsi réduire au minimum la taille de l’image, contrairement au format .jpg qui compressera au même niveau une image comportant 2 ou 36 couleurs par exemple.

4/ Bannissez les pièces jointes

Ajoutez des documents ou des images en pièce jointe ne fait qu’alourdir votre message. Si vous en avez la possibilité, privilégiez un lien permettant de télécharger un document afin d’alléger votre message.

5/ Ayez un ratio texte / image cohérent

Enfin, si vous ne désirez pas jouer avec les extrêmes, c’est-à-dire proposer à vos lecteurs un message 100 % texte ou 100 % image, optez pour un ratio 60 % d’images hébergées et 40 % de texte. Cette technique vous permettra de proposer un message attractif et léger, permettant de communiquer selon vos envies et sans contraintes ! Par ailleurs, ce ratio a l’avantage de disposer d’un bon niveau de délivrabilité.

Comment booster votre business avec l’email marketing ?

L’email marketing peut sérieusement booster votre business, qu’il soit on-line ou off-line. Mais pour mettre toutes les chances de votre côté, il vous faut élaborer une véritable stratégie sur ce canal. Voici des conseils pour bâtir votre succès en email marketing.

 

Collectez des emails opt-in

Posséder une liste d’adresses email ne signifie pas pour autant que vous avez le droit de les utiliser. Contrairement aux autres canaux (téléphones ou courrier), il est nécessaire que vous obteniez le consentement explicite de vos contacts pour leur envoyer des emailings : l’opt-in. Concrètement, il s’agira de poser systématiquement la question lors de la collecte de l’email et de laisser le choix sur la réception d’emails de votre part. Cette procédure peut paraître contraignante mais elle est en fait plutôt avantageuse pour vous. Les internautes se méfient du SPAM et les résultats des campagnes sur des emails non opt-in sont très médiocres. Si vous ne demandez pas l’opt-in, il y a de fortes chances que vos clients vous laissent une fausse adresse email ou une adresse qu’ils n’utilisent pas souvent. Concentrez vos efforts sur l’obtention du consentement en exposant sur vos formulaires les nombreux avantages de vos emailings !

 

Soignez vos messages

Les messages efficaces ont un contenu pertinent par rapport aux attentes des inscrits et sont personnalisés. Plus votre audience sera ciblée, plus vous pourrez satisfaire vos destinataires avec des offres ou des informations qu’ils désirent recevoir. Si votre activité le permet, laissez vos destinataires choisir parmi plusieurs thématiques. Si vous collectez aussi le nom, ajoutez un peu de personnalisation dans les messages en vous adressant à vos destinataires directement par leur nom. Pertinence et personnalisation apporteront à coup sûr beaucoup de succès à vos campagnes.

 

Offrez des bons de réductions

Utilisez la puissance de l’email marketing en envoyant à tous vos contacts des bons de réductions (ou codes) à utiliser en points de vente ou sur votre site. Selon les cas, proposez de présenter votre email promotionnel en point de vente pour bénéficier d’une remise ou de saisir un code sur votre site. N’oubliez d’indiquer une date de validité pour motiver davantage vos contacts et éviter qu’il laisse votre offre de côté. Cette technique a l’avantage de vous permettre de mesurer précisément les résultats de votre campagne emailing.

 

Etablissez votre crédibilité

L’un des enjeux de l’email marketing consiste à entretenir la relation avec vos contacts.  Il faut que vos destinataires aient confiance en vous. Pour ce faire, n’envoyez pas seulement vos offres commerciales car vous risquez de lasser. Réfléchissez à ce que vous pouvez offrir à vos destinataires et qui pourrait augmenter votre crédibilité.  Offrez par exemple un essai gratuit à un service (sans engagement) ou des informations pratiques sur un sujet en lien avec votre business. Vos lecteurs auront la sensation que vous avez une vraie valeur ajoutée et seront donc moins enclins à se désabonner !

 

Incitez au bouche-à-oreille

Malgré la croissance des réseaux sociaux tels que Facebook, l’email reste un outil de partage et d’échange d’informations très prisé. La fonction “transférer” est très utilisée lorsqu’on reçoit un email qu’on juge intéressant à faire partager à son entourage. C’est pourquoi vous devez toujours inciter vos contacts à partager les offres et informations que vous leur envoyez. Une petite phrase glissée dans l’emailing encourageant au partage  vous apportera des contacts supplémentaires sans aucun coût ! Alors pourquoi s’en priver ?

 

Utilisez les relances

En analysant les statistiques des campagnes, il est possible d’utiliser les informations obtenues pour relancer par email , téléphone ou encore par courrier. Par exemple, vous pourriez envoyer un emailing aux personnes ayant ouvert votre dernière campagne sans cliquer dans le message et inciter davantage dans ce nouvel envoi à découvrir votre offre.

Si vos clients sont des entreprises, vous pourriez même relancer par téléphone les prospects chauds ayant cliqués sur votre dernière offre sans acheter. Sarbacane vous permet très facilement de sélectionner les personnes ayant ouvert ou cliqué dans les emailings afin de les relancer. A vous d’imaginer les stratégies de relances selon votre activité et vos possibilités !

Résultat du sondage du mois de Mai

 

A la question  » Pour vous, un e-mailing réussi c’est avant … ? « , vous avez été une majorité à répondre  » Une réponse quas-immédiate de la part de vos destinataires « . 44 % exactement.

29 % ont ensuite répondu  » Un taux de clics performant « , 19 %  » Un taux d’ouverture performant «  et 8 %  » Un taux de désabonnement faible « .

Les réponses sont bien sûr fonctions de l’objectif de votre email marketing. Le fait de répondre majoritairement le caractère réactif signifie que vous êtes nombreux à attendre un retour de la part de vos destinataires, que ce soit en terme de clics ou de réponses.

L’e-mailing horizontal

Une forme d’e-mailing reste très peu employée, il s’agit de l’e-mailing horizontal. Et pourtant son utilisation peut s’avérer utile pour certain style de communication. Explication sur ce concept graphique …

Kezako ?

La plupart du temps les e-mailings se construisent de la manière suivante : un header en haut et le défilé des informations s’effectue de haut en bas avec si possible une largeur de colonnes ne dépassant pas les 600 pixels.

La majorité des e-mailings se construisent de cette façon aujourd’hui.

Principe ?

L’e-mailing horizontal défie les règles de base imposées par l’e-mailing en déroulant une lecture de la gauche vers la droite. Cela consiste à faire bouger la barre de défilement située en bas pour visualiser l’intégralité du message.

Cette forme d’email marketing est surtout utilisée pour raconter une histoire ou pour suivre le fil conducteur d’une offre.

Il permet ainsi de se démarquer par le biais d’une construction graphique décalée.

Récemment des VADistes français ont utilisé l’e-mailing horizontal pour présenter une offre spécifique de leur catalogue. L’Office de Tourisme du Canada a également créé le plus grand email jamais encore réalisé en proposant un parcours fléché au sein d’un message de taille 5 000 pixels * 3 500 pixels.

Une preuve que ce type de message attire les curiosités mercatiques …

Mais réaliser ce genre de message nécessite quelques compétences en HTML et en graphisme : il faut que votre message soit assez plaisant au regard pour inciter les internautes habitués à dérouler leurs messages de haut en bas à changer leurs habitudes de lecture. Il est donc crucial de trouver une astuce ou une idée originale pour inciter à scroller de la gauche vers la droite.

Ce type de message peut se réaliser directement dans l’éditeur HTML de Sarbacane. Pour cela il vous suffit de créer un cadre en mentionnant la largeur maximale que vous ne souhaitez pas dépasser, et ensuite d’inclure vos éléments comme vous le souhaitez à l’intérieur de celui-ci. Pour vous aider à organiser vos informations, vous pouvez créez des tableaux à l’intérieur du cadre afin de mieux les compartimenter.

Sarbacane Studio, le studio graphique dédié aux utilisateurs de Sarbacane, est également habilité à produire ce genre de prestations.

Points positifs et inconvénients de l’e-mailing horizontal

Le point clé de l’e-mailing horizontal est son originalité. Etant tellement peu utilisé, il saura se démarquer lors de son ouverture.

Mais il est important que son contenu soit aussi original que sa forme, car du simple texte avec 2 ou 3 images donnera une toute autre image de votre campagne …

L’information principale peut également être davantage mise en valeur avec cette forme de message. Cette typologie d’email vous permettra d’allonger votre plume et donc d’organiser autrement vos textes.

A contrario, le point noir de l’e-mailing horizontal est tout simplement son format. Les internautes n’ont pas l’habitude de lire dans ce sens. L’ensemble du média Internet est construit de la même façon, de haut en bas. Une page web qui déborde un peu sur la droite et qui nécessite de scroller à droite indique généralement que le site n’a pas été optimisé pour être lu correctement par toutes les tailles d’écran et reflète une image moins positive aux yeux des internautes.

De plus, cette habitude de lecture est rendue aussi par le fait que le scroll vertical n’est pas intégré à toutes les souris et ce bouton n’est pas encore optimisé pour pouvoir surfer aussi librement qu’avec la molette de défilement de haut en bas.

Enfin, ce format étant inhabituel, les internautes risquent de ne pas lire l’intégralité du message. Il faut donc veiller à indiquer ce qu’il se passe ensuite.
N’hésitez pas à signaler que le message se lit de gauche à droite ou à indiquer d’avancer la barre de défilement vers la droite pour visualiser la suite de l’offre ou de l’histoire.

Convaincu ?

N’hésitez pas à tester cette forme de lecture et à comparer vos résultats avec une campagne similaire construite de manière plus « classique ».

Quoiqu’il en soit, que vous réalisiez un simple test ou que vous décidiez d’entamer une communication à l’horizontale, n’oubliez pas d’indiquer le sens de lecture de votre message, c’est aussi là la clé de la réussite d’un e-mailing horizontal.

Les 5 clés pour réussir son invitation e-mailing

Les 5 clés pour réussir son invitation e-mailing

L’e-mailing est un outil qui permet de communiquer pour presque tout type d’informations. L’invitation à un événement en fait partie. Certains d’entre vous ont d’ailleurs l’habitude d’utiliser ce canal comme carton d’invitation.

Voici 5 points à surveiller avant de cliquer sur envoi …

 

1. N’oubliez l’information principale dans l’objet

Quel est le point fort de votre événement ? L’endroit, son concept, l’interlocuteur, le produit … ? Il est important de veiller à ce que l’information attirante soit visible dès les premiers mots.

Prenons un exemple concret : vous être une SSII qui développe des applications pour iPad mais le nom de votre société n’est pas encore notoire. Vous souhaitez convier clients et prospects à venir essayer ce nouveau produit. Très souvent dans ce cas précis, de nombreuses entreprises auront pour habitude de rédiger un objet : « xxx (le nom de la société) vous invite à tester l’iPad en avant-première »

Mais quelle est l’information importante ? Pouvoir tester l’iPad en avant-première non ? Dans ce cas optez pour un objet plus impactant : « Testez l’iPad en avant-première avec xxx ».

A contrario, Apple miserait davantage sur son nom afin de donner la sensation à l’internaute de se sentir invité par quelqu’un de connu et ce de manière exclusive : « Apple vous invite à tester l’iPad avant tout le monde ».

 

2. N’oubliez pas les basiques

Trois éléments sont indissociables à l’envoi d’une invitation, qu’il soit par courrier ou par email : la date, l’heure et le lieu.

Ensuite, en fonction de votre type d’événement, d’autres éléments sont importants :

  • vous organisez une conférence plénière ? N’oubliez pas de mentionner le nom des intervenants, surtout si ceux-ci sont notoires
  • vous organisez un webinar ? N’oubliez pas les codes d’accès pour se connecter à la plateforme de vidéo conférence
  • vous organisez un événement à l’échelle nationale ? N’oubliez pas d’indiquer les gares, métros et parkings les plus proches, ainsi qu’un plan de route
  • vous organisez une soirée ? N’oubliez pas d’indiquer un éventuel dress-code, les prix des menus et/ou des consommations, etc.

 

3. La construction du message

A l’instar de l’objet, les informations principales doivent se trouver en haut du mail afin qu’elles puissent être visibles par tous et ce même dans les volets de visualisation des principaux webmails et logiciels de messagerie.

Les basiques sont donc à intégrer dans cette partie du message.

La suite du message doit contenir des informations complémentaires utiles aux personnes intéressées comme par exemple le programme d’une conférence, le nom des intervenants ou des groupes de musique pour une soirée, un plan, etc.

L’adresse de réponse doit également être visible afin d’inciter vos destinataires à répondre, et ce même si la réponse est négative (cela vous évitera des relances infructueuses).

Deux options s’offrent à vous :

  • proposer de répondre directement à l’email soit en cliquant sur « répondre » (mailto:) ou sur l’email renseigné dans le message
  • créer un formulaire de réponse via votre site web. Cette option nécessite de créer un bouton « je confirme ma présence » dans le corps de votre message, assez visible pour qu’il devienne un élément incitateur au clic

 

4. Relancez efficacement

L’envoi unique d’une invitation ne peut pas suffire. Sauf à de très rares occasions. Il est important de relancer vos destinataires de deux manières :

  • les inscrits : ce sont ceux qui ont répondu positivement à l’envoi de votre premier message. Ici il s’agit de les relancer pour leur rappeler la date de l’événement. En règle générale, une invitation est envoyée 1 mois avant le jour J, ce qui laisse suffisamment de temps aux plus réactifs d’oublier.
    Un email 1 semaine avant le jour de l’événement, puis la veille sont suffisants pour réactiver ces premiers inscrits et ainsi pallier aux éventuelles absences de dernière minute.
  • les non inscrits : ils ont reçu votre invitation, certains l’ont ouvert, mais ils n’ont pas encore répondu. Ici il s’agit de les relancer pour les inciter à répondre.
    Un email par semaine ou toutes les deux semaines en fonction de la date du 1er envoi par rapport à la date de l’événement semble être un bon ratio de relance, suffisant pour les rappeler à votre bon souvenir.

Lors de relances, essayez au maximum de personnaliser vos messages en fonction de la cible visée. Indiquez par exemple aux inscrits que ce message n’est qu’un rappel et que leur inscription a bien été prise en compte.

Vous pouvez aussi en profiter pour dévoiler un programme plus détaillé : cela permet de donner la sensation que l’émetteur souhaite vous en apprendre plus, plutôt que de vous relancer à tout va.

Concernant les non-inscrits, vous pouvez être plus direct : « Vous n’avez pas encore répondu … Plus que quelques jours avant la clôture des inscriptions … ».

La relance est sans aucun doute l’élément indispensable à la réussite quantitative de votre événement.

 

5. N’oubliez pas de remercier les participants

L’organisation d’un événement ne s’achève pas à la fin de celui-ci, mais quelques jours plus tard une fois le bilan tiré.

Entre la fin de l’événement et le bilan, il est important de remercier les participants. N’oubliez pas qu’ils seraient susceptibles d’y participer une nouvelle fois.

Si vous avez diffusé de l’information, profitez de l’email de remerciement pour envoyer un résumé bilan de la conférence ou un lien qui mène vers l’enregistrement vidéo du webinar.

Voilà vous pouvez maintenant cliquer sereinement sur « envoi » !

 

CRÉEZ DE SUPERBES EMAILS D’INVITATION
AVEC SARBACANE

Concevez de magnifiques emails d’invitation en quelques clics et récupérez les réponses facilement avec Sarbacane, la solution emailing, SMS, et marketing automation n°1 en France, entièrement dédiée aux professionnels comme vous.

Simple & Rapide • Support tél. gratuit • 100% français 🇫🇷