En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins d'analyse, de pertinence et de publicité. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici.

×
Livre blanc concurrents

Connectez-vous pour obtenir ce livre blanc

Vous souhaitez consulter ou télécharger ce livre blanc ? Si vous avez déjà un compte Sarbacane, identifiez-vous pour poursuivre votre lecture, sinon inscrivez-vous à la newsletter de Sarbacane dès maintenant (Vous pouvez vous désabonner à tout moment).

Sommaire
Livre blanc concurrents

Version numérique gratuite

Surpassez vos concurrents avec une newsletter professionnelle

Introduction

Encore aujourd'hui, la newsletter fait partie des outils de communication les plus rentables compte tenu de son coût très faible et de sa simplicité d'utilisation.

Bien exploitée, elle peut devenir une véritable source de trafic pour son site web, contribue à entretenir la relation avec la communauté de l'expéditeur et permet de véhiculer voire de maîtriser son image de marque.

Si 95% des professionnels du marketing utilisent l'emailing, une très grande partie des newsletters envoyées chaque jour n'est ni lue, ni ouverte.

Alors pour que la rentabilité de vos newsletters soit effective, vous devez y apporter une attention toute particulière.

Plus votre newsletter aura l'air professionnelle, plus vous serez pris au sérieux et plus celle-ci sera rentable.

Mais la professionnalisation de votre emailing passe par de nombreuses étapes, de l'objet à son design général, en passant par toute une série de règles concernant votre identification et l'authentification de vos envois.

Ce livre blanc vous aidera à concevoir des newsletters professionnelles, crédibles, impactantes, et rentables, quel que soit votre business.

Les conseils que vous y trouverez sont facilement applicables et vous permettront de vous démarquer du flux constant d'emails qui transite dans les boîtes de réception de vos contacts.

C'est parti !

Illustration Newsletter

Structurer sa newsletter

Une newsletter professionnelle se doit d'être correctement structurée. Certes, l'originalité vous fera sortir du lot. Mais certaines règles basiques et immuables ne doivent pas être laissées pour compte.

Dans ce chapitre, nous verrons les principales parties qui composent ou qui peuvent composer une newsletter, où placer tel ou tel élément, et comment rendre le tout uniforme, pour que vos emailing aient l'air professionnel d'un point de vue structurel.

Le pré-header

C'est quoi, le pré-header ?

Il s'agit tout simplement de cette phrase qui vient se placer juste après l'objet dans l'aperçu de l'email lorsqu'il arrive en boîte de réception.

Souvent mal utilisé ou ignoré, il permet pourtant de compléter l'objet et de renforcer vos chances d'être lu.

Le préheader affiché utilise la toute première phrase du contenu de l'email. Mais bien souvent, il n'est utilisé que pour afficher la mention "Afficher cet email dans mon navigateur".

Un bon professionnel de l'emailing ne place JAMAIS cette phrase en premier dans son email. Ce serait perdre une occasion de convaincre le destinataire d'ouvrir le message.

Illustration PreHeader

Il s'agit en quelque sorte d'un second objet.

Servez-vous en intelligemment !

Attention, toutes les messageries n'affichent pas le pré-header sur ordinateur. En revanche, il est très souvent affiché sur mobile mais est beaucoup plus court étant donnée la taille de l'écran. Alors soyez percutant dès les premiers mots !

Illustration PreHeader

Le Header

Le header, c'est toute la partie "en-tête" de votre email. Il doit servir à rassurer votre destinataire d'un simple coup d'oeil sur votre identité.

Divers éléments doivent s'y trouver :

Le pré-header, comme évoqué précédemment, en premier lieu

La copie-web, ou "page miroir" : c'est un lien renvoyant vers une page web hébergeant votre email. Cela permet aux destinataires ayant un problème d'affichage des images par exemple de pouvoir consulter votre email sur leur navigateur internet par défaut. En général, elle est rédigée de la manière suivante : "Pour afficher cet email dans votre navigateur, cliquez ici", ou équivalent.

Le logo/nom de votre entreprise : souvent placé en haut à droite ou en haut à gauche de l'email, il permet d'un simple coup d'oeil d'identifier l'expéditeur, et va rassurer le destinataire sur le caractère officiel du message.

Le sujet de l'email (facultatif) : si vous jugez que c'est nécessaire, n'hésitez pas à préciser dans le header le type d'email comme "Newsletter n°12" ou "Newsletter Mars 2016".

Bouton de contact (facultatif) : il peut être intéressant de placer dès le header un lien vers un formulaire de contact. Si le contenu de votre email peut engendrer des demandes de la part de vos destinataires, c'est à cet endroit qu'ils iront chercher vos coordonnées en premier.

Illustration Header

Le header ne doit donc pas être négligé. Il doit servir de premier élément de réassurance et permet d'affirmer votre côté pro.

Ratio texte/image

Le ratio texte/image est la proportion d'images et de contenus purement textuels présents dans un email.

Il a une incidence sur plusieurs points :

La lisibilité de votre email : une newsletter professionnelle doit pouvoir être lue et comprise avec ou sans les images. La grande majorité des boîtes de messagerie bloquent l'affichage des images par défaut.

Votre email doit alors être parfaitement compréhensible dans le cas où les images ne sont pas affichées. S'il n'est composé que d'images, il sera alors illisible.

Remarque : Il est possible en emailing de prévoir un plan B au cas où les images d'un email ne s'affichent pas : les attributs ALT. Lorsque vous ajoutez vos images à votre newsletter, votre solution emailing doit vous proposer d'ajouter une "balise ALT" ou un "attribut ALT".

Cet attribut sert à remplacer l'image par du texte dans le cas où elle serait bloquée par la messagerie. Profitez-en pour y entrer du texte UTILE. Cela signifie que vous ne devez pas entrer une description de l'image mais plutôt un complément à votre message.

D'autre part, vous devez également indiquer la taille de l'image en attribut de la balise IMG pour conserver la bonne taille des images, même si elles ne s'affichent pas. Cela permettra de préserver la structure de l'email et d'optimiser l'affichage des balises ALT.

Votre délivrabilité : si votre email contient trop d'images, il risque d'être considéré par les filtres anti-spam des webmails et FAI comme du courrier indésirable.

Pour éviter tous ces problèmes, vous devez respecter un ratio d'environ 40% d'images contre 60% de texte.

Ces proportions se calculent sur le poids. Privilégiez alors des images très légères pour ne pas augmenter vos risques de tomber en spam.

Les boutons d'action

On les appelle plus communément "CTA" (Call-to-action). Les boutons d'appel à l'action sont plus qu'importants dans le processus de conversion de vos emails.

Plus ils seront attractifs et impactants, plus vous aurez de chance de convertir.

Il s'agit probablement d'un des éléments les plus importants pour rentabiliser vos campagnes car il va inciter le destinataire à cliquer sur votre lien et à vous rendre sur votre site.

Pour être le plus efficace possible, votre CTA doit comporter un verbe d'action, soit à l'impératif (ex : "Découvrez maintenant"), soit conjugué à la première personne (ex : "J'en profite !").

Il doit également faire contraste avec le reste de l'email. Si votre fond est blanc, n'hésitez pas choisir une couleur vive pour qu'il saute aux yeux du lecteur.

Placez votre CTA dès le début, afin qu'il soit bien mis en évidence et n'hésitez pas à en placer un deuxième à la fin de votre newsletter pour rappeler l'offre.

Les images et gifs

On le disait, une newsletter professionnelle doit avoir un ratio de 40% d'images contre 60% de texte.

Cela signifie que vous devez bien réfléchir aux images que vous souhaitez placer dans votre newsletter. Le cerveau assimile les images bien plus rapidement que le texte.

Placez des illustrations attirantes dans votre newsletter pour guider l'oeil du lecteur, car c'est ce qu'il verra en premier.

Utilisez d'ailleurs des images colorées et vives : elles augmentent l'envie de lire de 80% !

D'autre part, vous pouvez utiliser des GIFs animés dans vos emails. Ces images "animées" grâce à une succession de plusieurs images permettent de mettre en valeur des produits sous différents angles, de faire défiler des bannières, etc.

Par exemple, beaucoup de marques de prêt-à-porter utilisent le GIF pour montrer toutes les caractéristiques d'un produit dans une seule et même image.

La grande majorité des clients mails sont capables de lire les GIFs animés, à l'exception des versions 2007 et supérieures du logiciel Outlook.

Mais pas de panique ! Les clients mails non compatibles affichent tout de même la première image qui compose le GIF. Alors veillez à ce que cette dernière soit suffisamment explicite pour illustrer votre email comme il se doit.

Alors n'hésitez pas à mettre en valeur votre email en l'agrémentant d'images percutantes et attrayantes !

Les vidéos

Si les images influent sur le nombre de clics dans un email, les vidéos ont un impact démesuré.

Déjà, le simple emploi du terme "Vidéo" dans l'objet d'un email tend à faire bondir le taux d'ouverture de 19%* et augmente le taux de clics de... 65% !

D'autre part, environ 60%* des marketeurs déclarent que l'utilisation de vidéos dans l'emailing améliore les conversions et augmente les achats.

En bref, la vidéo a un impact non négligeable sur les résultats des campagnes.

Pourtant, ce n'est pas si simple d'intégrer une vidéo à un email. Quelques techniques de codage le permettent, mais à moins d'avoir des connaissances en développement, c'est assez compliqué.

Pourquoi ? Car les différentes boîtes de messagerie n'ont pas la même façon de retranscrire les éléments d'un email. Très peu de boîtes mail vont accepter d'intégrer un player vidéo.

Il existe alors une astuce utilisée par énormément de marketeurs dans l'emailing. Il vous suffit d'ajouter une image avec un faux bouton "play" en son centre, pour simuler un player vidéo classique ou simplement de faire une capture d'écran du player web sur lequel est hébergé votre vidéo (comme Youtube par exemple).

Illustration Video

Ce type de bouton incite très fortement au clic. Il vous suffit de créer un lien sur l'image afin de rediriger le cliqueur vers votre vidéo, hébergée sur un lien externe.

Testez, et voyez par vous-même l'efficacité du bouton !

Pour ceux qui se sentent de coder leur newsletter, voici la méthode à utiliser :


<video width="320" height="176" controls>
    <source src="http://www.w3schools.com/html/mov_bbb.mp4" type="video/mp4">
    <source src="http://www.w3schools.com/html/mov_bbb.ogg" type="video/ogg">

    <a href="www.google.com">
        <img height="176"
        src="https://placehold.it/320x176/222222/666666"
        alt="Description de mon image" />
    </a>
</video>
                

La balise < video > est une balise de l'html5, elle est donc lue sur très peu de clients mails, cependant la technique ci-dessus consiste à remplacer la balise vidéo par une image lorsque celle-ci n'est pas lancée.

Il est conseillé de lier deux formats vidéo (mp4/ogg) pour une meilleure lecture sur les différentes boîtes mail.

Le footer

Tout comme le header, le footer (ou pied de page) doit contenir certaines informations primordiales et propres à une newsletter professionnelle.

Il s'agit de la partie basse de votre email. Elle doit comporter :

Des liens vers vos réseaux sociaux : si votre entreprise est présente sur différents medias sociaux, c'est l'endroit idéal pour placer des boutons et engager votre communauté

Vos mentions légales (facultatives) : si vous avez des mentions légales à placer, c'est dans le footer

Raison de l'envoi : indiquez à vos destinataires pourquoi ils reçoivent cet email en quelques mots. Par exemple : "Vous recevez cet email car vous êtes inscrit à la newsletter de MaSociété".

Le lien de désabonnement : PRIMORDIAL et obligatoire, placez un lien permettant au destinataire de se désabonner dans le footer. Il doit être bien visible et explicite.

Ces informations capitales renforceront votre crédibilité et affirmeront votre statut de professionnel honnête.

N'essayez pas de cacher vos liens de désabonnement, au risque d'être déclaré comme spammeur et d'altérer votre réputation d'expéditeur. Votre délivrabilité en prendrait un coup !

Remarque : si vous communiquez auprès de prospects américains, la loi CANSPAM vous oblige à faire figurer votre adresse postale au sein de l'email. La plupart du temps, elle est intégrée au footer

Illustration Identifier

S'identifier et rassurer

L'image de l'emailing est aujourd'hui très fortement frappée par l'arrivée massive du SPAM dans les boîtes mails, mais également du phising et des multiples tentatives d'arnaque circulant par email.

D'ailleurs, nombreux sont ceux ayant clamé la fin de l'emailing ces dernières années.

Pourtant, son efficacité est sans cesse éprouvée et cet outil de communication constitue l'un des piliers du marketing moderne.

Mais comment sortir de cet énorme flux de SPAM ?

La première chose à faire est de s'identifier clairement pour rassurer ses destinataires. Cela passe par plusieurs choses, à commencer par la personnalisation de votre nom d'expéditeur.

Le nom d'expediteur (alias)

Beaucoup d'entreprises ont tendance à envoyer des newsletters à tout va, sans chercher à professionnaliser la chose.

On reçoit alors chaque jour des emailing impersonnels signés "Entreprise Untel".

Comment voulez-vous fidéliser une audience en étant si distant vis-à- vis d'elle ?

Vous devez à tout prix utiliser le prénom d'une vraie personne en tant qu'expéditeur, dans l'idéal celui de la personne qui envoie...

Cela créera automatiquement un sentiment de proximité avec vous, et la redondance de vos newsletters viendra renforcer ce lien plus "personnel" et augmentera vos ouvertures. La connaissance de l'expéditeur est l'un des principaux critères d'ouverture !

Alors habituez vos destinataires à recevoir un email non pas de "MaSociété.com", mais de "Vincent de MaSociété" par exemple.

L'adresse d'expéditeur

La logique est la même ici. Avec une solution emailing adaptée, vous pouvez personnaliser votre adresse d'expéditeur.

Cette adresse apparaîtra sous le nom de l'expéditeur lorsque le mail sera ouvert. Indiquez-y le nom du service et de votre entreprise, tel que : "marketing@monentreprise.com".

Cela renforcera votre image "professionnelle" et rassurera vos destinataires.

De plus, l'utilisation d'adresses gratuites comme @gmail.com ou @ outlook.com est de plus en plus punie par les FAI qui bloquent les expéditeurs envoyant des emails depuis une plateforme professionnelle avec un domaine qui n'est pas personnalisé.

Le domaine d'expédition

Pour que l'en-tête de votre newsletter ait l'air la plus pro possible, je vous conseille également d'utiliser votre propre domaine d'expédition pour être plus crédible aux yeux des FAI/Webmails et de vos destinataires.

Sans nom de domaine, votre adresse d'expéditeur risque de s'afficher avec un grand nombre de caractères.

Illustration Domaine

Or, avec un domaine personnalisé, vous rassurez encore plus vos destinataires avec un en-tête clair, sans suite de caractères aléatoires qui peuvent faire peur à vos lecteurs.

L'objet

Lorsque l'on visite une maison, on regarde d'abord la façade. Si elle a l'air d'une ruine, on n'a pas vraiment envie de perdre notre temps à rentrer.

Un email, c'est pareil. L'objet est la porte d'entrée de votre newsletter. Il doit donner envie au destinataire de découvrir ce qu'il y a derrière.

Pour rédiger un bon objet, il faut commencer par ça. Pas question de le bâcler en l'écrivant au dernier moment !

Il doit être le fruit d'une véritable réflexion avec pour seul but : faire ouvrir.

Mais attention, n'essayez pas de leurrer vos destinataires avec un objet sans véritable rapport avec le contenu.

Vous devez être explicite dès le départ quant à votre démarche et mettre en avant l'avantage que vous pouvez apporter à vos lecteurs.

Mais pour qu'un objet ait vraiment un bon impact, vous devez le personnaliser dynamiquement avec les informations dont vous disposez à propos de vos contacts comme leur prénom ou leur nom. Cette pratique augmente considérablement le nombre d'ouvertures.

Astuce : Pour trouver l'objet idéal, n'hésitez pas à tester l'A/B Test (ou Split Test). Cela vous permet d'envoyer deux emails différents à une partie représentative de votre base de données afin de comparer les résultats. Vous pouvez alors essayer deux objets différents, puis choisir celui qui engendre le meilleur taux d'ouverture pour envoyer au reste de votre base.

Illustration Segments

Segmenter pour personnaliser

En 2016 et depuis déjà quelques années, la tendance marketing qui prédomine est celle de l'approche one-to-one. Plus une communication est personnelle et ciblée, plus elle est efficace.

Cela est particulièrement vrai en email marketing. La personnalisation des emails est en train de devenir une nécessité pour rentabiliser l'outil.

Mais pour réussir sa personnalisation, il faut au préalable avoir une base de destinataires qualifiée. Cela commence par la collecte...

Collecter des adresses

La collecte d'adresses email est une étape cruciale dans votre stratégie email marketing. C'est le point de départ de toute votre réussite.

Une base de données non qualifiée vous conduira automatiquement à la perte. Vous devez tout faire pour obtenir vos contacts de façon légale et autonome, en vous assurant qu'ils présentent un intérêt pour votre business et qu'ils aient donné leur accord.

Comment récolter des contacts ?

Il y a pléthore de méthodes pour y arriver. Commencez par placer un formulaire d'inscription sur votre site web. C'est la méthode la plus simple, et la moins compliquée à mettre en place.

Vous pouvez également lancer un jeu concours pour récupérer les adresses des inscrits, démarcher vos fichiers de prospects par téléphone, récupérer des contacts sur un salon, proposer un e-book à télécharger...

N'hésitez pas à vous servir des réseaux sociaux pour booster votre visibilité et augmenter votre nombre d'inscrits.

Sur Twitter par exemple, vous pouvez ajouter une Lead Generation Card, qui permettra à vos followers de s'inscrire directement à votre liste en un seul clic.

Facebook propose également l'ajout de call-to-action directement sur votre page ou même dans des posts pour inciter à l'inscription (l'outil Power Editor peut vous aider).

Dans tous les cas, vous devez promettre à vos destinataires que votre newsletter sera bénéfique pour eux. S'ils vous donnent leur adresse email, ce n'est pas pour recevoir des campagnes de mass-mailing impersonnelles. Alors prenez-en soin, et respectez-les !

Le ciblage

Bien entendu, demander les adresses seules de vos contacts ne sera pas suffisant. Vous devez récupérer un maximum d'informations sur eux dès le premier contact, mais sans être trop intrusif dès le départ.

Essayez de demander l'adresse email, le nom, le prénom et une ou deux informations supplémentaires qui pourront vous être utiles en fonction de votre activité (domaine d'activité, âge, civilité, ville, etc).

Les données que vous récoltez vous serviront à segmenter votre base afin d'envoyer les bonnes campagnes, aux bonnes personnes.

Plus une campagne sera ciblée, plus elle sera efficace. De plus, ces données vous permettront de maximiser les possibilités en termes de personnalisation.

Mais ne vous arrêtez pas là. Vous devez entretenir la relation avec vos contacts en continu pour toujours mieux cerner leurs attentes.

Après quelques mois de campagnes, munissez-vous de votre solution emailing et analysez les comportements de vos destinataires. Repérez les plus fidèles, relancez les lecteurs occasionnels, supprimez les inactifs...

Bref, enregistrez toutes ces informations, faites le tri et effectuez des campagnes de relance ou de remerciement en fonction des comportements de chacun.

L'idée est de tout faire pour apprendre à mieux connaître vos destinataires. Plus vous aurez d'informations sur eux, plus vous pourrez affiner vos ciblages et vous diriger vers une approche one-to-one.

La personnalisation

En email marketing, les possibilités de personnalisation sont nombreuses. En réalité, plus votre base de données sera qualifiée, plus vous aurez de possibilités de personnalisation.

Mais qu'est-ce que la personnalisation en emailing ?

C'est une pratique consistant simplement à placer dans l'objet ou dans le corps de l'email des éléments textuels ou visuels qui s'adapteront de manière automatique et dynamique en fonction de vos destinataires.

Votre base de données étant ordonnée sous forme de colonnes, elle contient des informations pour chacun de vos contacts : Email, nom, prénom, âge, civilité.... Ces informations sont celles que vous avez récoltées au préalable et sont propres à vos besoins.

Avec une solution emailing adaptée, vous pouvez choisir d'afficher par exemple le prénom exact du destinataire qui va recevoir votre email dans l'objet, tout en envoyant votre email en une seule fois à plusieurs centaines de contacts.

Illustration Personnalisation

Mais la puissance de la personnalisation ne s'arrête pas à l'objet et à l'affichage du prénom de votre destinataire dans l'objet.

L'ère du Big Data fait que ce ne sont pas les informations qui manquent au sujet des clients. Cherchez bien, et vous verrez que vous avez bien plus d'infos sur un contact que vous ne le pensez : date de la dernière commande ou dernier produit acheté, géolocalisation...

Même des images ou des liens peuvent être personnalisés !

Pour être plus clair, voici comment peuvent être retranscrites les informations de personnalisation issues de votre base de données dans une newsletter :

Illustration Tableau personnalisation

La personnalisation est une étape primordiale. Elle engendre en moyenne une hausse du taux de clics de 14%, du taux de conversion de 10% et les ouvertures jusqu'à 26%... De quoi y réfléchir sérieusement !

Illustration Soigner Forme

Soigner la forme

L'apparence de votre email est d'une importance capitale. C'est elle qui va mettre en valeur votre côté professionnel et renforcer votre crédibilité.

De plus, la "première impression" est bien souvent celle qui incitera votre destinataire à rester ou à partir. Un email qui n'est pas esthétique n'attisera pas sa curiosité.

Vous devez donc à tout prix soigner le design de vos emails. Voyons ensemble comment donner envie à vos contacts de lire vos newsletters.

Etre reconnaissable

Avant de vous lancer, vous devez avoir en tête que le design général de votre newsletter doit permettre à vos lecteurs de reconnaître votre entreprise d'un simple coup d'oeil. Logo, charte graphique, types d'images utilisées...

Tous les éléments graphiques de vos newsletters doivent avoir un lien avec ceux de votre site web ou de votre blog.

Non seulement cela va apporter de la cohérence entre vos différents supports de communication, mais cela permettra de rassurer vos destinataires sur l'origine de l'email qu'ils reçoivent.

D'autre part, à force d'envois réguliers, vous habituerez vos lecteurs à une certaine "patte graphique" à laquelle ils vous associeront à l'avenir. Et c'est capital pour que l'on se souvienne de vous !

En effet, il est bien plus facile de se souvenir d'une marque, d'une entreprise ou d'un blog lorsque l'on est capable de l'associer à un univers graphique qui lui est propre. Or, si visuellement votre newsletter est à des kilomètres de votre site web, il est fort à parier que vos lecteurs ne les associeront pas l'un et l'autre.

Enfin, le design général de vos newsletters doit refléter la personnalité de votre marque. Adaptez les visuels et la structure générale en fonction de votre secteur d'activité, du type d'article que vous relayez ou du ton général de votre communication.

Par exemple, un organisme institutionnel enverra des newsletters informatives dans un style plutôt classique (attention, "classique" n'est pas péjoratif !), lorsqu'une startup travaillant dans le high-tech pourra se permettre un design plus original, plus audacieux.

N'oubliez pas que lorsque quelqu'un s'abonne à vos newsletters depuis votre site, c'est qu'il est intéressé par VOUS. Il s'attend alors à y retrouver votre personnalité. Ne décevez pas vos abonnés, au risque de les perdre !

Modernité et simplicité

Tout en suivant les conseils précédents, efforcez-vous de rendre votre newsletter agréable pour les yeux. Le premier coup d'oeil suffit parfois à se faire un avis définitif. Si votre newsletter n'est pas esthétique, vous risquez de perdre des abonnés qui se fient d'abord à l'apparence.

Un design agréable et moderne inspire naturellement confiance. Et  c'est cette confiance de la part de vos lecteurs que vous devez tenter de gagner.

Efforcez-vous à être "au goût du jour", bien que cela ne signifie pas forcément que vous devez laisser tomber l'originalité et vous conformer à un certain style.

La tendance 2015 était au Flat Design : des formes plates, des polices très simples, beaucoup d'espaces pour aérer, des couleurs unies et vives. C'est le minimalisme qui prime.

En 2016, le Flat Design reste d'actualité, même s'il tend vers son penchant 2.0 : le Material Design. C'est en quelque sorte une version plus détaillée du Flat Design. Il a pour but de mettre en valeur les éléments interactifs pour guider la navigation de l'internaute à l'aide d'effets d'ombres et de jeux de superposition d'éléments.

Si le Material Design se présente comme plus détaillé, il reste tout de même simple et épuré, permettant une parfaite lisibilité et une compréhension rapide des éléments. Qui plus est, un design minimaliste permet de ne pas détourner l'attention du lecteur.

Bien entendu, ne vous contraignez pas à ces simples tendances subjectives. Servez-vous en comme des inspirations et créez un univers graphique qui vous est propre.

Les couleurs

On l'a dit, vos campagnes emailing doivent à tout prix être aux couleurs de votre marque et de votre site web. Mais il ne s'agit pas de colorer votre email n'importe comment !

Pensez "contrastes". Utilisez dans l'idéal une couleur claire en fond et contrastez avec des couleurs vives qui reflètent votre identité visuelle pour faire ressortir vos titres, boutons d'action, icônes, etc.

Cela permet de bien faire sauter vos éléments interactifs aux yeux de vos lecteurs, et participe à l'augmentation de vos taux de clics.

Attention : il est important de respecter le contraste "fond clair/ police sombre" et non l'inverse. En effet, un texte blanc sur fond noir va agresser la pupille de vos lecteurs et rendra votre texte difficile à lire. Ce conseil vaut également pour votre site web !

Checklist du webdesign

Pour ne rien oublier dans la conception graphique de votre newsletter, voici notre checklist spéciale webdesign :

Utilisez des polices classiques, faciles à lire : Arial, Verdana, Georgia...
Elles faciliteront et accéléreront la lecture de vos emails.

Evitez les polices d'amateur : Comic Sans MS, Times New Roman.
Vous n'êtes plus au collège !

Evitez les titres soulignés
Optez plutôt pour des titres en gras, pour une esthétique générale plus agréable et moins chargée.

Condensez vos textes au maximum
Pas besoin d'en faire des tonnes, optimisez vos textes pour une lecture rapide et agréable.

L'information principale doit être visible sans scroll
Le destinataire doit comprendre ce dont il s'agit et avoir accès à l'information principale sans devoir faire défiler tout votre email.

Utilisez 1 visuel pour 1 article/idée
Ne surchargez pas votre email de visuels inutiles.

Optez pour un style épuré et très simple
Inspirez-vous du Flat Design et du Material Design.

Choisissez deux ou trois couleurs maximum
Une dominante, et une ou deux couleurs de contraste (pour vos boutons, titres...).

Evitez les fonds sombres
Optez plutôt pour un fond clair et une police plus contrastée pour ne pas agresser les yeux de vos lecteurs.

Equilibrez les éléments et leur positionnement dans l'email
Si vous utilisez des colonnes, alignez les éléments entre eux et jouez sur la symétrie pour un rendu plus esthétique

Illustration Boite lettres

Assurer sa délivrabilité

Vous avez construit une belle newsletter, vos contenus sont pertinents et votre objet donne envie, mais il reste un point essentiel pour que votre email ait un réel impact : vous assurer que vos destinataires le recevront correctement.

Pour cela, vous devez travailler votre délivrabilité, un principe souvent méconnu et auquel beaucoup n'accordent que trop peu d'attention.

Qu'est ce que la délivrabilité ?

Un grand nombre de professionnels du marketing pense à tort que la délivrabilité correspond au nombre d'emails acceptés par la messagerie de destinataire. Un taux qui est simple à calculer grâce aux bounces.

Mais la réalité est un peu plus complexe. Il s'agit en vérité du taux d'emails bien arrivés en boîte de réception et non en spam.

Et qu'on le veuille ou non, il n'existe aucune solution véritablement fiable permettant de calculer la délivrabilité avec précision.

Il est possible de l'estimer tout au plus, en envoyant sa campagne sur plusieurs adresses issues de différentes messageries afin de voir lesquelles la déclarent comme spam. Mais c'est un processus compliqué et pas toujours très fiable.

Seule une analyse statistique des ouvertures en fonction des messageries sur le long terme vous permet de savoir si votre délivrabilité a été impactée à un moment T.

C'est pour cela que vous devez mettre en place différentes pratiques pour l'optimiser au maximum, en sachant que 100% de délivrabilité est quasiment impossible à atteindre pour une campagne de masse.

Optimiser sa délivrabilité

Pour améliorer sa délivrabilité, il y a bien entendu des bonnes pratiques à appliquer, et le respect de vos destinataires est probablement la règle n°1.

Voici la liste des actions que vous pouvez mettre en place pour optimiser au maximum votre délivrabilité :

Obtenir ses contacts par opt-in voire double opt-in
Le respect de vos destinataires commence ici, dès la collecte. Si  vous envoyez des campagnes de masse sur des bases achetées, vous risquez d'être bloqué par les FAI et webmails, voire par votre routeur.

Laisser le choix et désabonner les destinataires qui le souhaitent
Un lien de désabonnement dans un email est légalement obligatoire. Mais s'il ne fonctionne pas, vous risquez de recevoir des plaintes et là, votre réputation sera très sérieusement impactée.

Utiliser un domaine d'envoi personnalisé
Vous pouvez utiliser un domaine d'envoi mutualisé, celui de votre prestataire emailing par exemple. Mais vous risquez d'être affecté par les agissements des autres utilisateurs et de subir la méfiance des filtres anti-spam. Avec votre propre domaine, les FAI/Webmails vous accorderont leur confiance et vous améliorerez vos chances d'arriver en boîte de réception.

Respectez la promesse de votre objet
Si vous essayez de tromper vos destinataires avec des objets trop racoleurs ou mensongers, ils risquent de vous déclarer comme spammeur et de déposer une plainte auprès de leur fournisseur de messagerie.

Être identifiable
Vos destinataires doivent savoir qui leur envoie un email avant même de l'ouvrir. Un nom d'expéditeur clair vous permettra d'éviter de passer en spam.

Ne pas abuser des "SpamWords"
Si vous utilisez à outrance des termes trop marketing, trop vendeurs ou suspicieux, vous serez identifié comme spammeur. Cela passe par des termes comme "gratuit", "pas cher", "promotion", "vous avez gagné", etc. -> Découvrir la liste des SpamWords

Eviter le "full-image"
Beaucoup de messageries n'affichent pas les images par défaut. Si votre emailing n'est composé que d'images, il sera non seulement illisible et risquera d'être envoyé en spam, mais il pourra également paraître suspicieux et nuire à votre réputation.

Utiliser une solution professionnelle
Surtout, ne PAS envoyer ses newsletters et campagnes emailing avec Outlook ou autre logiciel de messagerie... Ces solutions sont dédiées uniquement aux échanges interpersonnels et professionnels et ne sont absolument pas faits pour envoyer des emails en masse. En faisant cela, vous pouvez être sûr que la moitié de vos emails passeront en SPAM.

Le choix du prestataire emailing

Choisir sa solution emailing, ce n'est pas toujours facile. Il existe beaucoup de solutions sur le marché mondial et la France est l'un des marchés les plus dotés dans le domaine.

Les offres varient en fonction de nombreux de critères : qualité de la solution, réputation des serveurs d'envoi, tarification, présence d'un support ou non, fonctionnalités, complexité...

Avant de choisir votre solution vous devez au préalable établir vos besoins :

Combien d'emails pensez-vous envoyer chaque mois ?

Combien de contacts avez-vous ?

Avez-vous besoin de fonctionnalités particulières ?

Avez-vous besoin d'un suivi ?

Quoi qu'il en soit, et ce ne sera pas une surprise, je vais vous présenter les avantages de la solution Sarbacane. A vous de définir si ses caractéristiques correspondent à vos besoins.

Sarbacane est un logiciel puissant permettant la création, l'envoi et l'analyse de vos campagnes emailing et newsletters de A à Z.

Créée en 2001, la solution emailing est aujourd'hui leader du marché français avec plus de 50 000 utilisateurs. Toute l'entreprise est développée et dirigée depuis Hem, dans le Nord de la France. Les serveurs y sont entretenus et surveillés 24h/24, et toute l'équipe du support technique y est basée.

D'ailleurs, nos conseillers sont facilement disponibles par téléphone pour tout besoin. Nous pouvons également nous occuper de la création de vos campagnes et vous proposer un suivi personnalisé pour optimiser votre stratégie.

La facilité d'utilisation de Sarbacane convient parfaitement à tout néophyte et la création de newsletters via l'EmailBuilder est extrêmement intuitive.

Illustration Fonctionnalités

La dernière version du logiciel propose un très large panel de fonctionnalités, aussi bien adaptées aux débutants qu'aux utilisateurs plus avancés :

  • 1. Import de contacts illimité
  • 2. Gestion des contacts
  • 3. Filtrage précis des destinataires
  • 4. Gestion des listes noires
  • 5. Correction des adresses erronées
  • 6. Détection de la civilité
  • 7. Gestion automatique des désabonnements/NPAI
  • 8. Suppression des doublons
  • 9. Personnalisation dynamique
  • 10. Relances ciblées
  • 11. Location de fichiers
  • 12. EmailBuilder : éditeur drag'n'drop
  • 13. Prévisualisation des emails
  • 14. Aperçu des en-têtes
  • 15. Ajout de symboles
  • 16. Ajout de champs avancés (CC, priorité, société)
  • 17. Personnalisation des champs d'expéditeur
  • 18. 250+ templates emailing gratuits
  • 19. Créations d'emails sur-mesure
  • 20. Création de modèles personnalisés
  • 21. Import de sources HTML
  • 22. Editeur HTML / WYSIWYG
  • 23. Version Text/plain
  • 24. Vérification des liens
  • 25. Ajout de pièces jointes
  • 26. Photothèque libre de droit(1000+ photos)
  • 27. A/B tests
  • 28. Tests avant envoi
  • 29. Programmation des envois
  • 30. Authentification
  • 31. Suivi comportemental individuel
  • 32. Calcul du temps de lecture
  • 33. Détection des supports utilisés
  • 34. Détection des messageriesutilisées
  • 35. Géolocalisation mondiale
  • 36. Génération de rapports statistiques
  • 37. Responsive automatique
  • 38. Suivi Google Analytics
  • 39. Connecteur Prestashop
  • 40. Connecteur Magento
  • 41. Connecteur WordPress
  • 42. API / Listes de contacts
  • 43. Ajout de flux RSS
  • 44. Editeur de formulaires
  • 45. Checklist avant envoi
  • 46. Nom de domaine dédié
  • 47. Synchronisation Cloud
  • 48. CloudPro : travail en équipe
  • 49. Service de routage haute délivrabilité
  • 50. Hébergement des copies web/liens de désabo
  • Conclusion

    Merci d'avoir lu cet Ebook dédié à la professionnalisation de vos newsletters.

    J'espère qu'il vous a appris des choses ou qu'il vous a aidé à y voir plus clair dans votre stratégie emailing.

    Notez bien que tous ces conseils sont très généraux. Tous les domaines d'activité ont des caractéristiques propres qui vont influencer la manière de réfléchir une stratégie. Rien que les secteurs B2C/B2B nécessitent une approche bien différente.

    L'emailing est un très vaste domaine. La plupart des points évoqués ici pourraient faire l'objet d'un livre à eux seuls tant les possibilités sont nombreuses. Mais c'est une bonne première immersion dans le monde de l'email !

    Quoi qu'il en soit, servez-vous de toutes ces astuces pour parfaire vos newsletters, faire ressortir votre côté professionnel et impressionner vos destinataires. Ils vous le rendront !

    A bientôt !

    Romain Cauchy

    Chargé de Marketing

    Sarbacane Software

    Go Top

    En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins d'analyse, de pertinence et de publicité. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici.

    ×