Votre choix concernant les cookies sur ce site

Les cookies sont indispensables au bon fonctionnement de nos sites. Nous les utilisons afin d'améliorer votre expérience utilisateur, et en particulier de sauvegarder vos identifiants tout en assurant la confidentialité de vos données, de réaliser des statistiques afin d'optimiser les fonctionnalités de notre site et vous proposer du contenu toujours plus pertinent. Cliquez sur 'Accepter et Continuer' pour accepter le fonctionnement de nos cookies et poursuivre votre navigation ou sur 'En savoir plus' afin d'accéder au détail des types de cookies et choisir de désactiver certains d'entre eux pendant votre navigation.

En savoir plus
  • Service Clients keyboard_arrow_down
(646)568-7588 Appel gratuit
done Votre adresse a bien été enregistrée
close
error_outline Email invalide
close

Quelle est la méthodologie de calcul utilisée pour les statistiques de campagne emailing ?

Le principe de la mesure est relativement simple : Sarbacane ajoute systématiquement et automatiquement une minuscule image de quelques pixels, non visible pour le lecteur, à votre campagne emailing. Lorsque un destinataire ouvre l’email avec son logiciel de messagerie, l’image de tracking est appelée sur nos serveurs de statistiques chez Sarbacane, elle est identifiée par notre plateforme et stockée pour une restitution dans le rapport statistique de votre campagne dans le logiciel Sarbacane.


La détection de l’ouverture par l’image de tracking ne permet pas d’obtenir un résultat fiable à 100%.

En effet, certains logiciels de messagerie bloquent par défaut le téléchargement des images distantes et c’est le destinataire qui décide si oui ou non, il souhaite charger les images. Une lecture de l’email hors connexion Internet ne permettra pas non plus de détecter l’ouverture de la campagne.


Conclusion, le taux d’ouvertures réelles est toujours plus élevé que celui établit par la technique de l’image de tracking.

Heureusement, plusieurs méthodes permettent de fiabiliser le nombre d’ouvertures pour s’approcher du nombre réel.
D’abord, tous les clics sont comptabilisés comme ouvertures. Ce premier redressement peut paraître simple, pourtant, parmi les cliqueurs, il y a toujours une proportion d’ouvreurs non identifiés par la méthode de l’image de tracking pour les raisons évoquées plus haut. Comme le Loto, partant du principe que 100% des cliqueurs ont ouvert l’email, nous opérons un premier redressement des ouvertures, tous les destinataires ayant réalisé au moins un clic sur la campagne sont considérés comme ayant ouvert l’email.

Une seconde méthode, basée sur les statistiques, permet d’aller encore plus loin dans la fiabilisation du taux et du nombre d’ouvertures.
Son petit défaut en revanche : il ne sera pas possible d’identifier individuellement (et donc de lister) les destinataires correspondant au delta entre le nombre fiabilisé et le nombre détecté par l’image de tracking et les clics. C’est d’ailleurs pour cette raison que vous observerez une différence dans le rapport entre les nombres et taux affichés sur la synthèse de votre campagne, et le nombre d’ouvreurs listés dans l’onglet "Suivi Comportemental".


Voici un exemple très concret expliquant la méthode de redressement basée sur les statistiques.


Une campagne emailing est envoyée sur une population de 1000 individus.

La méthode de l’image de tracking permet d’identifier 350 ouvertures sur la campagne. Nous détectons également 100 clics.

Sur ces 100 clics, nous observons 25 destinataires qui n’avaient pas été identifiés par la méthode de l’image de tracking. Le nombre de destinataires identifiés comme ouvreurs est donc de 350 + 25 soit 375 destinataires. C’est le nombre d’ouvreurs que vous retrouverez dans l’onglet « Suivi Comportemental » du logiciel Sarbacane.
Ensuite, pour la synthèse, nous opérons le redressement par la méthode des statistiques.

Si 25 des 200 cliqueurs n’ont pas été identifiés comme ouvreurs avec la méthode de l’image de tracking cela signifie que, sur la population des cliqueurs, le nombre d’ouvertures détectées représente 175 / 200 soit 87.5% du nombre réel d’ouvertures.

Les cliqueurs étant considérés comme un échantillon représentatif de la totalité des destinataires (ce que nous observons à leur niveau est observable à l’ensemble des autres destinataires), nous pouvons conclure que le nombre d’ouvertures détectées par la méthode de l’image de tracking représente également 87.5% du nombre réel des ouvertures.
Le nombre affiché dans la synthèse des résultats est donc 350 / 87.5% soit 400 et le taux sera lui aussi redressé.

Malheureusement, entre les 375 destinataires identifiées comme ouvreurs par la méthode de l’image de tracking et des clics, que vous retrouverez dans l’onglet "Suivi Comportemental", et ce nombre redressé de 400 ouvreurs, soit un delta de 25 destinataires, ces derniers se trouvent parmi les 625 destinataires pour lesquels nous n’avons détecté aucune ouverture par l’image de tracking ou le clic, mais ne seront jamais identifiables individuellement.

Essayer gratuitement